En congé maternité - PROCHAINES DISPONIBILITÉS : AVRIL 2024

Foodpreneurs, essayez la photographie culinaire

Markéting culinaire Packaging & étiquettes alimentaires

 

La gourmandise, ce n’est pas qu’une question de papilles. Tout chef le sait : les cinq sens jouent un rôle important dans l’expérience du consommateur. Au moment de toucher un potentiel client, c’est donc en premier lieu l’odorat et la vue qu’il faut interpeller. C’est par le biais de ces sensations que vous allez titiller la curiosité de vos prospects.

Si vous êtes producteur, à moins de faire un show culinaire, il vous faudra avant tout compter sur la vue. Heureusement, il existe un art à part entière pour sublimer vos produits et vos recettes : la photographie culinaire. Zoom sur cette technique indispensable à votre communication gourmande.

 

Les spécificités de la photographie culinaire

On a tous déjà essayé de prendre une photo de ce gâteau maison dont on est hyper fier ou de ce plat au restaurant qui a l’air si appétissant. On se retrouve avec nos smartphones, triturant les réglages dans tous les sens, testant des angles de vue de plus en plus étranges… Mais il faut se rendre à l’évidence : le plat apparaît toujours moins beau, moins alléchant sur nos clichés.

Eh oui, avouons-le : la photographie culinaire, c’est un savoir-faire bien à part ! Faire appel aux services d’un professionnel est une vraie étape pour votre marque food et le lancement de vos produits alimentaires.

 

L’art de la photographie culinaire demande des compétences

 

Le matériel, l’éclairage, la disposition, le jeu sur les couleurs : il y a des règles à comprendre et à appliquer avec minutie pour chacun de ces petits réglages. Et même s’il est possible d’apprendre beaucoup de choses en autodidacte, c’est avec son expérience professionnelle que le photographe culinaire réussit à développer ces compétences si particulières.

D’ailleurs, le photographe culinaire possède le matériel adéquat pour ce type de clichés. La plupart des prestataires se déplacent jusqu’à vous, mais ils peuvent aussi produire des photographies dans leur propre studio.

 

Transmettre la gourmandise par la photographie

La photo culinaire possède un vrai enjeu. Il ne suffit pas simplement de faire un packshot d’une conserve (même si ça peut faire partie des prestations). Ces clichés donnent vie à vos recettes en proposant des mises en situations, des suggestions de présentation, etc. Le client devant le rayon doit réussir à transposer cet article tout emballé à ce qu’il y aura dans son assiette. Et le raisonnement est le même pour les clichés des plats d’un restaurant. Avant de passer à table, il faut ouvrir l’appétit !

Le photographe culinaire s’intéresse donc à votre histoire, à celle du produit, à vos futurs clients et à ce qui fait vibrer ces derniers. Il existe mille astuces pour rendre visuellement encore plus appétissant un plat, pour animer une scène mettant en valeur vos produits. Et le photographe culinaire est cette passerelle entre l’idée géniale d’un visuel créatif et impactant, et sa réalisation concrète.

 

Les utilisations de la photographie culinaire

Avoir de magnifiques photos culinaires de ses produits, c’est super. Mais on en fait quoi après ? En réalité, ces clichés vont vous suivre pour tous les aspects promotionnels ou commerciaux de vos recettes et articles.

 

La communication imprimée et le packaging

C’est sûrement l’utilisation la plus concrète de la photographie culinaire. Elle vous permettra d’illustrer vos emballages, mais aussi vos supports de communication PLV (publicité sur le lieu de vente) physiques et imprimés : plaquettes, catalogues, etc. Attention cependant à ne pas faire n’importe quoi pour rester lisible et cohérent. Le recours à un.e graphiste culinaire sera d’une grande aide pour cette étape.

 

La communication digitale

Ah, on ne peut plus s’en passer ! Aujourd’hui, impossible de ne pas posséder au moins 1 canal de communication digitale. Site internet ou réseaux sociaux (voire les deux) : la qualité des photographies peut vraiment tout changer sur la manière dont vos prospects et vos partenaires vont vous percevoir. Pour montrer vos produits et votre marque sous leur meilleur jour, je vous invite vraiment à passer par le prisme d’un photographe culinaire. Il ou elle arrivera à transmettre votre authenticité avec des images sublimes.

 

Comment bien choisir son photographe culinaire ?

Choisir son photographe culinaire est parfois un vrai parcours du combattant. Entre vos envies personnelles, le budget et les recommandations à droite et à gauche, on ne sait plus où donner de la tête. Pour vous aider à y voir plus clair, voici les points essentiels à prendre en compte.

 

La localisation

Vous souhaitez que le photographe culinaire vienne sur place, sur votre lieu de production ? Alors, évidemment, il sera préférable de choisir quelqu’un de votre région. C’est notamment indispensable si vous souhaitez, en plus des clichés de vos produits, des images de vos gestes métiers ou un photo-reportage sur votre activité – attention, tous les photographes culinaires ne proposent pas ce type de prestations élargies.

 

Les compétences

Il est tout à fait possible d’avoir de belles surprises avec un profil un peu junior. Ou d’être déçu des clichés d’une agence renommée qui a des années d’expérience. Bref, le CV ne fait pas tout. Mais il est toutefois nécessaire que votre futur photographe culinaire montre des savoir-faire techniques en ce qui concerne la lumière, le matériel, les retouches, etc.

 

Les services proposés

Pour mettre en valeur vos produits, rien de mieux que de les cuisiner ! Certains photographes culinaires proposent de faire les recettes eux-mêmes, voire de les créer pour vous. Bien sûr, ce type de prestation a un coût supplémentaire. Mais le rendu professionnel et la qualité créative font que le jeu en vaut la chandelle. Faites le point sur vos autres besoins si nécessaire : packshot pour votre site e-commerce, portrait de vos équipes pour illustrer vos brochures, etc.

 

Le feeling

Si le feeling ne passe pas, c’est que cette collaboration ne doit pas se faire : voici mon point de vue ! En effet, il est important que vous vous sentiez sur la même longueur d’ondes avec le photographe culinaire. L’entente entre vous doit être au rendez-vous pour permettre de bien transmettre votre message et vos valeurs à travers les clichés en devenir. Et c’est aussi valable d’un point de vue artistique : le style du photographe culinaire que vous avez choisi est censé vous plaire, vous “parler”.

 

Vous êtes à présent convaincu de vouloir recourir à la photographie culinaire ? Avant d’arrêter votre choix pour un prestataire précis, je vous invite à aller regarder son portfolio pour voir ses précédentes réalisations et vous faire une idée plus précise de ce qui vous attend. Et pour en savoir plus sur ce métier, découvrez l’interview de Cynthia !

 

 

Parole de Foodpreneur

Rencontre avec Cynthia Pierini, photographe culinaire et consultante R&D dans le secteur agro-alimentaire.

Quel est ton parcours professionnel ?

Aromaticienne de formation, j’ai poursuivis mon parcours professionnel en tant que chef de projet R&D, puis en tant que responsable de service dans l’entreprise Yabon (entreprise normande, bien connue pour ses gâteaux de céréales) durant 10 années.

Forte de cette expérience, j’ai eu envie de retrouver mes racines du sud et de me lancer en tant que consultante R&D indépendante en agroalimentaire sous un axe de “clean label” OU dans une démarche de « clean label » (l’amélioration des compositions et recettes des produits alimentaires).

N’étant pas satisfaite à 100% de cette activité et éprouvant le besoin d’être encore plus épanouie dans mon activité, j’ai suivi le coaching de Mélanie de Foodentrepreneures grâce auquel j’ai développé une seconde activité parfaitement alignée avec mes valeurs : la gourmandise, l’authenticité, la bienveillance ; Associant mon goût pour la cuisine et ma passion pour la photographie : cette activité n’est autre que la photographe culinaire !

Je soutiens donc aujourd’hui, en plus de mon expertise de consulting R&D, les entreprises à taille humaine dans l’optimisation de leur communication grâce à la photographie culinaire.

 

Un.e photographe culinaire, c’est quoi ?

Un.e photographe culinaire est un.e photographe spécialisé.e dans l’univers de la food.

Il ou elle connaît les astuces pour mettre en valeur les produits alimentaires, les packagings, les histoires gourmandes… Il va alors créer un décor autour de ton produit, travailler les lumières et les mises en ambiance pour sublimer le produit.

C’est ce qu’on appelle, en photographie comme en design, la nature morte.

Certains photographes proposent également d’autres prestations complémentaires :

  • Des shootings in situ pour mettre en valeur ton savoir-faire artisanal (ou gastronomique), tes plats ou encore l’ambiance de ton restaurant.
  • Des packshots produits pour les catalogues produits ou les plateformes e-commerce
  • Des fiches recettes avec ton produit pour montrer son potentiel culinaire et donner des idées à tes clients.

 

Confier la réalisation de ses photos à un.e photographe culinaire, qu’est-ce que qu’on a à y gagner ?

Je dirais de nombreuses choses !

→ Mettre en appétit ses clients idéaux, donc gagner en visibilité et en clients !

→ Être unique et reconnaissable car le.a photographe culinaire va prendre soin de respecter ta charte graphique par le biais d’ajout d’éléments dans le décor et la création d’un univers qui t’est propre.

→ Se démarquer des concurrents. Bye bye les banques d’images où tout le monde a les mêmes visuels ! Bonjour les supports des com’ imprimés et digitaux authentiques et transparents !

→ Fidéliser ses clients avec l’idée des fiches recettes par exemple. Vous apporterez une réelle valeur ajoutée à votre clientèle.

 

Comment se passe une collaboration chez Portraits de Goûts ?

  1. Un premier échange pour faire connaissance et discuter de tes besoins.
  2. La mise en place d’un brief pour donner un cadre à ton projet.
  3. Un tableau d’inspiration personnalisé pour trouver ton style et pour déterminer les recettes s’il y en a à réaliser.
  4. L’établissement d’un rétro-planning.
  5. La réalisation des prises de vues selon ce qui a été déterminé avec toi.
  6. Un premier envoi des visuels bruts pendant le shooting pour les valider en direct.
  7. La retouche comprenant le tri des photos et le post-traitement.
  8. L’envoi final des visuels via une galerie en ligne.
  9. Un entretien final de clôture pour recevoir votre sentiment et satisfaction sur la collaboration.

Quels conseils pourrais-tu donner aux lecteurs pour mettre en valeur leur produit par la photographie culinaire ?

 

Travailler l’éclairage

Privilégiez les lumières naturelles et pensez à harmoniser les points d’éclairage. On peut également utiliser les lumières artificielles à conditions d’avoir le matériel et de savoir s’en servir 😉

 

Réfléchir au plan de la photographie

Jouez avec les profondeurs de champs, les vues de haut, les gros plans, les vues de 3/4. N’oubliez pas la règle des tiers pour la composition d’image. Il en existe plusieurs mais celle-ci est la plus facile à mettre en place. Évitez donc de placer le sujet au centre de l’image.

 

Les couleurs

Une notion importante dans le monde de la food. Vous pouvez jouer avec les couleurs complémentaires par rapport au sujet principal. Pour être cohérent avec votre identité visuelle, n’hésitez pas à placer des objets dont la palette chromatique fait écho à votre charte graphique mais toujours en adéquation avec le sujet.

 

Le décor

Pensez à travailler l’arrière plan, et soignez le choix du plan de travail (bois, carreaux de cuisine…). Créez une vraie ambiance en ajoutant des éléments (ingrédients, accessoires, vaisselle, tissus, fleurs) qui viennent mettre en relief le sujet et raconter une histoire.

 

Vous pouvez retrouver ses réalisations sur https://portraitsdegouts.com/ et la contacter à pierinicynthia@gmail.com. Sans oublier, son compte Instagram par ici @portraitsdegouts

 

Crédits photos de l’article : © Portraits de Goûts – Cynthia Pierini