PROCHAINES DISPONIBILITÉS : Juillet 2024 - Pensez dès maintenant à vos packagings de fin d'année !

Faire décoller son foodbusiness grâce à la stratégie de contenu

Markéting culinaire

 

La stratégie de contenu, surtout depuis l’essor du web et des réseaux sociaux, est devenue un indispensable en marketing et en communication. Quand on est foodpreneur ou producteur, c’est parfois bien loin de nos préoccupations habituelles. Et pourtant, il faut bien trouver un moyen de se faire connaître et de gagner en visibilité (quelle que soit votre cible), sans se ruiner en publicité ! Alors, on fait le point aujourd’hui sur la stratégie de contenus quand on a un foodbusiness.

 

La stratégie de contenu d’un foodpreneur, qu’est-ce que c’est ?

La stratégie de contenu est une technique de marketing douce, qui s’oppose à la prospection directe. Dans cette dernière, c’était le vendeur ou l’entreprise qui contactait le potentiel client, parfois sans vraiment lui demander son avis… Alors que la stratégie de contenu est une méthode d’inbound marketing, où on fait venir naturellement le prospect jusqu’à soi.

On crée ainsi une audience et tout l’enjeu pour le foodpreneur sera de :

  • toucher sa cible (les consommateurs, les épiceries fines où il veut placer ses produits, etc.),
  • transmettre son message, sa valeur à travers ses contenus,
  • créer une audience pour générer un flux de clients réguliers.

Bref, on vise le long terme avec la stratégie de contenu.

 

Les contenus d’une bonne stratégie pour un foodbusiness

Il y a deux solutions qui s’offrent à vous pour rendre votre marque, votre entreprise et vos produits visibles. Avant de vous les présenter, sachez qu’elles se complètent toutes deux. Mais que vous pouvez aussi vous concentrer sur une seule (ou même sur un seul format) si cela colle mieux à vos objectifs.

Le contenu chez les autres

En tant que foodpreneur ou producteur, le moyen le plus rapide (et qu’on sous-estime trop souvent), c’est d’apparaître dans la stratégie de contenu des autres ! Cela vous fait du contenu tierce à partager autour de vous. Il vous apportera de la visibilité auprès d’audiences que vous n’aurez peut-être pas atteintes autrement.

Pour cette méthode, vous pouvez privilégier un aspect local si l’ancrage territorial est très important pour vous : presse et journal de votre région, radio du coin, etc. Sinon, visez plus grand avec les magazines spécialisés, les blogs ou les podcasts.

Prenez contact et tentez votre chance, vous pourriez avoir des surprises ! Cela peut prendre la forme d’une interview, d’une visite de votre lieu de production, d’un reportage, d’une dégustation découverte, d’une intervention… Soyez créatif dans vos propositions en essayant de dépasser l’aspect purement promotionnel, car il ne s’agit pas ici de publicité.

Votre propre contenu de foodbusiness

Je me doute bien que vous n’avez pas attendu la lecture de cet article pour faire votre communication. Plusieurs supports sont possibles selon vos objectifs, vos moyens, votre cible :

  • le site web, le blog, le référencement naturel
  • la communication imprimée : affichage, publicité sur le lieu de vente, brochure, plaquette, flyer, cartes de visite
  • les réseaux sociaux
  • la newsletter
  • l’utilisation de contenu vidéo (quel que soit le moyen de le partager après).

Mais je souhaiterais aujourd’hui mettre en lumière que tous ces outils ne sont rien sans une stratégie de contenu réfléchie en amont. J’ai croisé beaucoup de foodpreneurs qui s’éparpillaient entre ces différents moyens de communication, sans résultats tangibles.

 

Les bases de la stratégie de contenu pour foodpreneurs

 

Avant de vous lancer tête baissée à écrire un post Facebook par jour, tout en apparaissant dans toutes les gazettes du coin dans l’espoir de vous faire connaître… Mieux vaut mettre en place des bases efficaces pour la stratégie de contenu. C’est un marathon pour des effets sur la durée, pas un sprint. Alors autant démarrer du bon pied, dans les bonnes chaussures !

 

L’identité de marque

Pour être visible, il est primordial avant toute chose d’être reconnaissable, mémorable. On doit pouvoir faire le lien entre le packaging de votre produit, votre site internet, votre catalogue papier ou votre dernière publication sur Instagram. Comment faire ? En développant votre identité de marque :

  • Avez-vous une charte graphique ?
  • Quel est le message d’authenticité et quelles sont les valeurs que vous portez ?
  • Comment vous adressez-vous à votre cible ?

C’est tout un markéting culinaire qu’il vous faudra développer en amont de votre communication de foodpreneur ou de producteur.

 

Le choix de vos canaux de communication

Est-il nécessaire d’être présent sur tous les réseaux sociaux ? D’avoir un site internet en plus ? Et d’imprimer de la communication imprimée ? En réalité, tout dépend de votre cible et de vos besoins.

Vous êtes traiteur ou artisan de bouche et vous proposez une carte saisonnière (carte mariage, réveillon de Noël, Saint-Valentin…) ? Je vous invite à investir en premier dans de la documentation telle que des brochures par exemple. Si vous avez prévu de vous faire connaître via des salons, la PLV et les flyers seront vos meilleurs atouts. Toutefois, je reconnais qu’un site internet devient très vite un indispensable. A défaut, la fiche d’établissement Google est nécessaire.

Quant aux réseaux sociaux, visez avant tout vos consommateurs. C’est là que le ciblage de votre client idéal va jouer. C’est un jeune de 25 ans et moins ? TikTok. Une personne entre 30 et 50 ans, CSP + ? Twitter. Une femme à la cinquantaine au foyer ? Facebook. Etc.

 

Comment organiser une stratégie de contenu quand on a un foodbusiness ?

Vous avez déjà une montagne de choses à gérer, alors la communication semble être un sujet bien lointain pour vous. Voici quelques astuces pour vous organiser et réussir à bâtir une stratégie de contenu efficace, qui se cale facilement dans votre planning.

 

Trouver les idées

La créativité est un muscle et vous aurez de plus en plus d’idées de contenus au fur et à mesure, faites-moi confiance ! Le piège à éviter à tout prix serait de ne faire que des posts promotionnels. Vous devez créer une histoire, une ambiance autour de votre marque. Des partages, le recours à une mascotte ou jouer à fond la carte du storytelling… À vous de voir ce qu’il colle au mieux à votre foodbusiness.

 

Entretenir sa communauté

Si vous choisissez de communiquer via les réseaux sociaux ou internet, vous allez vous retrouver devant une communauté, la vôtre ! Et il est primordial de l’entretenir et de la fidéliser. Car ce sont à la fois vos prospects, vos clients, vos ambassadeurs et vos prescripteurs ! Je vous invite donc chaque jour à prendre un petit quart d’heure chaque jour pour répondre aux commentaires, repartager les avis sur vos produits, etc.

 

Se former ou déléguer

Instagram, Pinterest, le référencement naturel, la stratégie média… Ce sont de vraies compétences à part entière ! Pour gagner du temps et faire vos actions efficacement de manière réfléchie, il est important de se former pour savoir de quoi il retourne.

Garder en tête en ce qui concerne les réseaux sociaux que les choses évoluent vite et qu’une veille pour bien rester informé s’impose. Et évidemment, vous pouvez jouer la carte de la délégation pour communiquer : graphiste, webdesigner, social media manager, community manager, chargé de relations publiques, etc.

 

La stratégie de contenu à long terme, ce n’est pas une dépense de temps, d’énergie ou d’argent. C’est bel et bien un investissement pour votre notoriété et votre visibilité. Je comprends bien que ça a l’air d’un gros chantier, mais c’est une tâche indispensable à chaque foodbusiness, qu’il faut simplement intégrer dans vos habitudes.

 

 

Parole de Foodpreneur

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Elodie Poivert et je suis web content strategist, ce qui signifie que j’établis et que je mets en place les stratégies de communication digitales des entrepreneurs avec, en spécialisation, la rédaction web SEO, le copywriting et les réseaux sociaux.

Concrètement, je réfléchis à toutes les stratégies marketing de communication sur le web pour les entrepreneurs, quel que soit le domaine, afin qu’ils touchent leur cible, véhiculent leur message, leurs valeurs et trouvent des clients.

C’est ce qu’on appelle la stratégie de contenus :  le blog, le site internet, les réseaux sociaux, la newsletter, les campagnes mails, etc. Mais on peut aussi élargir à Pinterest, au format vidéo, aux campagnes publicitaires payantes.

Est-ce que tu peux nous dire ce qu’est le copyrighting ?

(C’est une notion qui peut être un peu abstraite)

Le copywriting, c’est une façon d’écrire (qui s’est notamment développée sur internet) permettant de vendre une offre ou un service sans s’imposer et sans faire du marketing agressif. On parle de notre cible et des problèmes qu’elle rencontre et on essaye de lui proposer une solution en s’adressant à elle, avec ses mots, son vocabulaire, tout en essayant de lever ses freins et de répondre à ses objections. C’est ce qu’on appelle aussi l’écriture persuasive.

 

Est-ce qu’un artisan-producteur peut avoir un blog ?
Est-ce que c’est intéressant pour développer sa visibilité ?

Il faut déjà se questionner sur la nécessité d’une présence en ligne et sur le “comment trouver des clients sur internet ?”. Si la réponse est le référencement naturel (SEO), c’est-à-dire être vraiment visible sur les moteurs de recherche comme Google, alors une stratégie de contenus est intéressante.

À noter qu’un site Internet, pour qu’il soit bien visible, a besoin de référencement naturel (notamment dans un domaine concurrentiel ou si la cible est nationale ou internationale et pas seulement locale). Dans ce cas, le blog est vraiment conseillé, car on vient travailler sur le long terme.

Le blog n’a pas un but promotionnel. Il est là pour apporter des réponses et des informations pertinentes aux visiteurs. Le but du jeu, c’est de s’extraire un peu de son domaine d’activité très précis en allant explorer des sujets connexes (des sujets voisins) qui peuvent intéresser les lecteurs (notre cible).

Par exemple, une conserverie pourrait proposer un sujet sur « comment organiser un cocktail dînatoire ? ».

 

Si tu avais quelques conseils à donner à un foodpreneur qui a envie de se lancer dans une stratégie de contenus, lesquels serait-ce ?

Créer un calendrier éditorial

Notamment au début où on a envie de faire plein de formats différents, de tester plusieurs réseaux sociaux différents, etc.

Il faut essayer de se canaliser et d’organiser sa production de contenus. L’avantage du calendrier éditorial, c’est qu’on sait quand on publie, où on publie, pourquoi on publie, qu’est-ce qu’on publie et comment on le relaye !

 

Ne pas multiplier les outils

Quand on se lance sur les réseaux sociaux ou avec un site Internet, on va faire connaissance avec des outils comme WordPress, Canva, la Meta Business Suite, un logiciel d’emailing pour les newsletters, etc. On peut vraiment à s’éparpiller et se sentir perdu.

Je conseille donc :

  • un outil de programmation pour les réseaux sociaux comme Swello,
  • un outil d’emailling, par exemple Sendinblue,
  • un outil pour la création de ses posts comme Canva
  • et un outil pour son calendrier éditorial. J’utilise Notion personnellement, mais un agenda papier peut aussi faire l’affaire !

 

Faire participer son audience, créer des interactions

Créer du contenu, c’est bien. Faire participer son audience, c’est mieux !

Il faut essayer d’engager son audience, car il ne s’agit pas de créer du contenu dans le vide et de s’adresser à personne. Essayer de sonder régulièrement votre audience, par exemple grâce aux stories sur Instagram avec l’utilisation des stickers (les sondages, la boîte à questions, etc.)

On peut aussi organiser des concours, relayer des avis/témoignages clients.

Pensez aussi au build in public (construire en public). C’est une stratégie de communication qui consiste à ne pas attendre que le projet soit abouti et finalisé pour communiquer. Vous pouvez faire participer votre audience dès le début du projet et ça permet vraiment d’engager sa communauté, d’avoir des retours immédiats, de pouvoir affiner son positionnement, ses recettes, etc.

C’est quelque chose qui est vraiment apprécié et c’est une manière de faire du storytelling (l’art de raconter son histoire).

 

Être proactif sur les réseaux sociaux

C’est du bon sens, mais sur les réseaux sociaux, il faut être social et proactif ! C’est le meilleur moyen pour être vu et gagner en notoriété. Pensez à engager la conversation, à répondre aux commentaires, à liker, à partager des contenus tiers.

N’hésitez pas à contacter les médias locaux, à proposer des dégustations, des visites à la ferme ou dans vos cuisines, etc.

Une autre idée aussi pour booster sa visibilité, c’est de faire appel à des nano-influenceurs. Ces personnes qui ont quelques milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux ont en fait un pouvoir phénoménal, notamment un niveau local. Ça ne coûte rien de demander une collaboration !

 

Utiliser les Ads (publicités payantes)

Les Ads, ce sont les applications de publicité payante en ligne. La plus connue c’est Google Ads, mais il y en a pour chaque réseau social. Les campagnes Ads ont la particularité d’être éphémères, mais sacrément efficaces sur le temps que va durer l’action.

Je les recommande notamment si vous ouvrez un établissement ou si vous lanceé une nouvelle gamme de produits.

 

Où peut-on retrouver tous tes bons conseils, te suivre, et retrouver tes services ?

Mon site s’appelle lepetitpoisdesmots et je suis très active sur Instagram ou sur LinkedIn.
N’hésitez pas à m’inviter !

 

Un énorme merci à Élodie pour la générosité de ses conseils avisés.